Nos 6 métiers

 1  AGENT IMMOBILIER

Notre carte Transaction n° CPI 83052017000018512


D'intermédiaire commercial entre acquéreur et vendeur, l'agent immobilier a vu son rôle s'étoffer pour devenir un prestataire de services à part entière, capable d'entreprendre toutes les démarches utiles pour le compte de ses clients : recherche de spécialistes du diagnostic, de plans de financement, démarches administratives et réglementaires.

La mission de l'agent immobilier expliqué par la FNAIM

L'agent immobilier met ses compétences au service des propriétaires qui désirent mettre un bien en location ou des locataires qui recherchent un bien à louer.

Il propose une sélection de biens à vendre à ses clients, il effectue les visites, se charge de la négociation, de la rédaction du compromis (ou de tout autre avant-contrat) et du suivi des dossiers jusqu’à la signature définitive. Il estime la valeur des biens au plus juste, sélectionne l’acquéreur, assiste le vendeur dans toutes les démarches administratives (mesurage, diagnostics…), de la négociation à la concrétisation de la vente.

Quel que soit le type de besoin, l’agent immobilier connaît parfaitement le marché immobilier de son secteur. Il sait négocier et est en mesure de conseiller ses clients sur tous les aspects d’une vente ou d’une location immobilière, qu’ils soient réglementaires, juridiques ou techniques.

C'est également un métier qui séduit les professionnels en reconversion puisqu'il est possible d'exercer et d'obtenir une carte professionnelle en respectant un minimum de conditions.

La réglementation du métier d'agent immobilier

Le métier d’agent immobilier est régi par la loi Hoguet du 2 juillet 1970. L’agent immobilier doit détenir une carte professionnelle portant la mention « transaction sur immeubles et fonds de commerce ». Celle-ci peut comporter d'autres mentions (gestion, syndic...) selon les activités qui sont les siennes.

Pour obtenir cette carte, délivrée depuis juillet 2015 par les Chambres de Commerce et d'Industrie, l’agent immobilier doit :

  • justifier d’une aptitude professionnelle (diplôme et/ou solide expérience sur le terrain) ;

  • disposer d’une garantie financière (minimum de 110 000 €) destinée à assurer les fonds qu’il détient pour le compte de tiers.
    Sa carte professionnelle porte alors la mention « peut recevoir des fonds » et ses documents commerciaux indiquent le montant de la garantie, le nom et l’adresse du garant.

    L’agent immobilier peut toutefois choisir de ne pas détenir de fonds. Dans ce cas, pour la délivrance de sa carte professionnelle il atteste sur l’honneur ne recevoir ni détenir, directement ou indirectement, à l’occasion de tout ou partie des activités pour lesquelles la carte est demandée, d’autres fonds, effets ou valeurs que ceux représentatifs de ses honoraires. Dans ce cas, sa carte est délivrée avec la mention « s’est engagé à ne pas percevoir de fonds » et il doit en informer sa clientèle par affichage
    dans tous les lieux où il la reçoit, et sur tous ses documents commerciaux.
  • bénéficier d’une assurance RCP (Responsabilité Civile Professionnelle) contre les conséquences financières dont il pourrait être tenu responsable dans le cadre de ses activités ;

  • prouver qu’il n’est pas frappé d’une incapacité ou d’une interdiction d’exercer la profession.

 2  ADMINISTRATEUR DE BIENS ET LOCATION IMMOBILIÈRE

Gestion de biens immobiliers et Location (83)

La mission de l'administrateur de biens expliqué par la FNAIM

Son rôle consiste à prendre en charge la gestion locative de biens immobiliers (logements, bureaux, commerces…) pour le compte des propriétaires qui souhaitent déléguer ce service et se libérer des contraintes inhérentes. Pour assurer cette mission, il doit détenir un mandat écrit de ses clients. A ce titre, il rédige le bail commercial et en assure la sécurité juridique, il réalise l’état des lieux, encaisse les loyers, délivre les quittances et fait exécuter les réparations éventuellement nécessaires.

Sa mission consiste également à satisfaire la demande de logements des locataires, que ceux-ci soient des particuliers, des entreprises ou des indépendants. Pour y répondre, l’administrateur de biens définit la nature exacte des besoins de ses clients et propose des logements ou des locaux appropriés à la demande, après avoir contrôlé leur conformité aux règles en vigueur (règles de décence notamment en matière d’habitation, diagnostics…). Etre administrateur de biens, c’est aussi être un juriste solidement formé face à une réglementation qui se complexifie tous les jours.


 3  EXPERTISE IMMOBILIÈRE et FONCIÈRE

Expert Immobilier certifié sous le n°2020/979

Quelles sont ses missions d’un expert immobilier ? 

Un expert immobilier est un professionnel qui est spécialisé dans l’estimation de biens. Un expert a pour but d’analyser tous les éléments concernant le bien tel que la localisation, la superficie, les prestations, les diagnostics techniques, mais aussi l’état du marché immobilier, etc. afin de donner dans son rapport d’expertise en valeur vénale le prix le plus juste possible. L’expert immobilier peut être amené à estimer des biens très différents tels qu’une maison, un appartement, mais aussi un local commercial, un fonds de commerce, un terrain, un bâtiment complet, une forêt, une usine, une entreprise, une terre agricole, etc. Il doit être toujours capable d’analyser le marché, quel que soit le type de biens qu’il doit estimer.

Les experts immobiliers sont sollicités par des particuliers, comme des propriétaires d’un bien qui veulent le mettre en vente et souhaitent connaitre son prix ou à l’inverse un acquéreur souhaitant faire un investissement immobilier, mais aussi par des notaires pour estimer les biens lors d’une succession, ou encore des assureurs lors de sinistre, des juges, des services fiscaux, etc.

Il peut être aussi intégré à une agence immobilière et se charge de l’évaluation immobilière des biens lors de transactions immobilières.


 4  MANDATAIRE NON EXCLUSIF

EN OPÉRATIONS DE BANQUE ET

EN SERVICES DE PAIEMENT (MOBSP)

Prêt et rachat immobilier - Prêt à Taux Zéro (PTZ)

En quoi consiste l’activité d’IOBSP ?

L’activité d’intermédiation en opération de banque et en service de paiements est l’activité qui consiste à présenter, proposer ou aider à la conclusion des opérations de banque ou des services de paiement ou à effectuer tous travaux et conseils préparatoires à leur réalisation. Un professionnel bancaire IOBSP met en relation deux parties intéressées par des opérations de banque (crédits, dépôts ou services de paiement). Ce peut être une banque ou un courtier en crédit immobilier chargé de négocier auprès des banques pour le compte d’un client. En France, cette activité est encadrée par le Code Monétaire et Financier.

Qui peut être IOBSP ?

Le Code Monétaire et financier distingue 4 catégories d’IOBSP

Les courtiers en vertu d’un mandat client

Les mandataires exclusifs d’un seul établissement bancaire

Les mandataires non exclusifs d’établissement bancaires

Les salariés ou mandataires des 3 catégories précédentes

Quelles sont les conditions d’exercice ?

Pour pouvoir exercer en toute légalité, l’IOBSP doit répondre de 5 obligations.

L’immatriculation

Gérer l’argent des autres relève d’une grande responsabilité. Pour s’assurer du professionnalisme d’un IOBSP, un client peut consulter le registre unique des intermédiaires. Ce document, tenu par l’ORIAS, recense les personnes physiques ou morales autorisées à exercer le métier d’IOBSP. Il est consultable directement en ligne : https://www.orias.fr/web/guest/search

L’assurance et garantie financière

Le métier d’intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement est un métier à risques. Voilà pourquoi les IOBSP sont dans l’obligation de souscrire à une assurance et à une garantie financière en cas de problème.  Il s’agit d’une assurance de responsabilité civile professionnelle opérant à titre de garantie contractuelle. Elle couvre la responsabilité de l’IOBSP / IOB en cas de faute.

Le devoir de conseil

Les obligations des professionnels bancaires en matière de conseil en crédit varient d’un professionnel à l’autre. Tous les IOBSP sont soumis à des règles de bonne conduite, notamment « tenant compte des droits et des intérêts des clients ». Seuls les courtiers-IOBSP ont l’obligation « d’un devoir de conseil » en crédit.

Les règles de bonne conduite

Le Code Monétaire et Financier impose aux IOBSP  des règles de bonne conduite afin de protéger les consommateurs. Parmi elles, l’information préalable du client qui oblige l’IOBSP à décliner son identité professionnelle, informer des procédures de recours ou encore de la rémunération à percevoir.

La capacité professionnelle

Naturellement liée à l’immatriculation, la capacité professionnelle atteste du sérieux d’un IOBSP. Si l’expérience professionnelle peut, sous certaines conditions, permettre la justification de cette capacité, elle doit inclure le suivi et la validation d’un programme de formation par un diplôme ou une attestation de réussite.


 5  MANDATAIRE INTERMEDIAIRE 

D'ASSURANCE (MIA)

Assurances de loyers impayés (G.L.I.)

Qu’est-ce qu’un mandataire intermédiaire d’assurances ?

La notion de mandataire d’intermédiaire d’assurance également appelé MIA. Cette appellation est apparue avec la transposition de la directive intermédiation d’assurance de 2002. Il peut s’agir d’une personne physique ou une personne morale mandaté par un agent général ou un courtier d’assurance ou encore à mandataire d’assurance. Avec cette casquette MIA ne pas travailler en direct avec un assureur. Nous sommes intermédiaires pour les assurances de Garantie de Loyers Impayés (G.L.I.) par exemple avec STORM GESTION.


 6  DÉFISCALISATION et DÉFICIT FONCIER

Prix direct promoteur

Métropole et Outremer (Réunion & Guadeloupe)

Accès au stock des promoteurs nationaux

Frais de notaire réduits - Investir en sécurité

 

Quel est le rôle d’un conseiller en défiscalisation ?

Le but du conseiller en défiscalisation est d’œuvrer pour optimiser les actifs immobiliers et financiers afin de proposer au client un allègement de son imposition. Il travaille pour trouver la meilleure option de défiscalisation en fonction des profils clients.

Le conseiller effectuera une analyse de votre patrimoine par le biais d’un bilan patrimoniale et sera à l’écoute de vos attentes et propositions. Il vous proposera dans un second rendez-vous plusieurs solutions adaptées au degré de risque souhaité.

Le conseiller vous aide dans la construction ou la bonification d’un patrimoine. La défiscalisation est entourée bien souvent d’une stratégie patrimoniale précise. Elle peut être axée soit sur la création d’un patrimoine, soit sur son renforcement ou sa diversification.

De plus le conseiller en défiscalisation utilise toute son expérience et ses connaissances des produits de fiscalisation actuels et futurs. Il vous permettra d’anticiper vos investissements et de bénéficier d’un conseil adapté à vos attentes définies en amont.

Les solutions de défiscalisation peuvent être des « one shot ». Le conseiller en défiscalisation peut aussi suivre un client sur l’année et entamer une collaboration dans le but de bonifier votre patrimoine au maximum.